Le désherbage oui… mais encore…

Une mauvaise herbe plutôt jolie!
  • Un beau gazon

    Instants de quiétude

    Il est temps, enfin presque, de profiter de son jardin !!! Oui, mais lorsque le gazon est envahi d’adventices, communément appelées mauvaises herbes, difficile de faire preuve de quiétude…

    Le gazon semé n’est composé que de graminées. Sa composition varie en fonction de l’usage que l’on en a. Ainsi, il pourra être purement esthétique ou à vocation de terrain de jeu. Le choix est grand : fétuque rouge, fétuque élevée, traçante, ray-grass anglais ou encore pâturin, … Et sera aussi fonction de la nature de votre sol : humide, argileux, sableux ou encore ombragé. Votre expert paysagiste se fera un plaisir de vous conseiller… Sur Bordeaux et ses alentours évidemment!

    Bien sûr, plus votre gazon sera fin, plus il demandera de l’entretien, de l’arrosage et de l’engrais.

    Tout un chacun rêve d’un joli gazon vert tendre aux beaux jours. Cela passe souvent par l’installation d’un arrosage automatique ! L’exemple parfait si l’on veut s’en passer est un gazon composé de fétuque rouge. C’est une herbe aux brins très larges et qui est donc plus résistante. Certes, elle jaunit au soleil comme toutes les autres. En revanche, à la moindre pluie, elle va reverdir et se densifier assez spectaculairement.

  • Mais voilà, quelques mois après le semi, l’herbe a poussé et vous vous apercevez que des envahisseurs on fait leur apparition… Leurs noms : trèfles, pâquerettes, chiendents et autres mourons, liserons, pissenlits et j’en passe… Elles sont naturellement disséminées par le vent, les oiseaux ou simplement nos semelles de chaussures. Vous ne pourrez donc pas y couper !

    Ah non ! Ces mauvaises herbes trépasseront !

  • Désherbage manuel ou chimique?

    Profiter du jardin

    Vous rêvez de cette jolie pelouse bien verte et tendre sous les pieds nus cet été ! Mais voilà, vous venez de semer et pour l’instant, vous voyez seulement la terre recouverte de graines… Patience !!! Sachez que pour éviter d’avoir trop de mauvaises herbes dans le jardin, quelques mesures sont à prendre…

    L’entretien avant tout

    La densité du gazon est primordiale !!! En premier lieu, lorsque vous semez, n’oubliez pas ensuite d’épandre un engrais à libération progressive qui aidera votre gazon à pousser et se densifier plus vite. Les mauvaises herbes ont la fâcheuse et rapide tendance à prendre les places libres quand le gazon n’y pousse pas. Ensuite, place au désherbage manuel en attendant que les petites pousses vertes grandissent ! Oui, car si vous préférez la solution chimique, il faudra patienter ! En effet, ce n’est qu’après la 5ème tonte de votre gazon tout neuf que vous pourrez utiliser ces produits sur les mauvaises herbes restantes. Nous en reparlerons plus loin dans cet article…

    Bien évidemment, écologiquement parlant, mieux vaut privilégier le désherbage manuel ! Mode d’emploi : s’armer de beaucoup de patience et d’un couteau. Il existe d’ailleurs les Hori-Hori, couteaux japonais spécifiques pour le désherbage. Une merveille tranchante qui sera votre allié dans la lutte contre les adventices

    Il faudra bien enlever tout le système racinaire, réserve nutritive de la plante. Si elle reste, c’est la repousse assurée ! Et bien sûr, ne surtout pas mettre au compost ces mauvaises herbes, elles risqueraient de repousser également.

    En ce qui concerne vos massifs ou le potager que vous êtes certainement entrain de préparer, quelques précautions à prendre… Il faut bien biner régulièrement et de préférence le matin d’une journée ensoleillée… En effet, les toutes petites mauvaises herbes sécheront et mourront naturellement au soleil.

    Solution plus radicale, bâcher avec une toile tissée verte ! Certes, ce n’est pas très joli mais les mauvaises herbes n’ont aucune chance ! Pas de lumière = pas de photosynthèse = pas de possibilité de développement de mauvaises herbes. Vous pouvez, pour un rendu plus sympathique recouvrir cette toile de minéraux décoratifs, de paillettes de lin ou encore de coques de fèves de cacao. Ces coques, en plus d’être esthétiques vous transporteront inévitablement avec leur délicieuse odeur chocolatée quand vous admirerez vos arbustes ou fleurs!

    Bon d’accord, si vous avez 50 M² de pelouse ou un seul et joli petit massif, c’est faisable ! Mais quand on a un terrain de 1000 M², le couteau devient vite insuffisant, sauf pour les plus téméraires…Alors…

    Le traitement chimique

    Le recours à la solution chimique se fait, comme je l’ai expliqué plus haut, seulement après la 5ème tonte de votre gazon fraîchement semé. En effet, avant, il n’est pas assez fort pour supporter ce traitement.

    S’il est appliqué de manière raisonnée, le désherbant sélectif est très utile et prend évidemment beaucoup moins de temps que le désherbage manuel !

    C’est un produit qui se présente sous forme liquide, à diluer avec de l’eau et à appliquer à l’aide d’un pulvérisateur. Sur l’ensemble du jardin. Il cible toutes les mauvaises herbes en épargnant vos arbustes, fleurs et arbres et bien sûr, le gazon.

    Celui que nous conseillons est le Greenor dont vous pourrez télécharger la notice ici.

    Il est évident que de nombreuses précautions sont à prendre, tant pour préserver la nature que vous-même.

    Ainsi, il faudra réaliser le mélange de façon appropriée, sans risquer le surdosage, très nocif pour les sols. Bien sûr, vous serez protégé(e) par un masque pour le pulvériser et éviterez de le faire par grand vent ou par forte pluie. Ces précautions essentielles sont très bien répertoriées et expliquées dans la notice.

    Après application, les mauvaises herbes meurent rapidement et le gazon reprend le dessus. L’utilisation du désherbant sélectif ne se fera qu’une à 2 fois maximum par année, pour éviter de polluer de façon nocive l’environnement.

    Entre ces applications, le gazon sera nourri tous les 3 à 4 mois par un engrais à libération progressive en granulés. Ceci permettra encore une fois de le densifier et donc de limiter l’apparition des mauvaises herbes.

  • Et les mousses alors?

    Parce qu’il n’y a pas que les mauvaises herbes pour vous embêter…

    Ah, oui, parlons des mousses… Il est vrai qu’elles sont très décoratives dans les jardins japonais ! Beaucoup moins quand il s’agit de notre joli gazon qu’on aimerait garder tel quel…

    Aussi envahissantes que les mauvaises herbes, elles ne nécessitent pas du tout le même traitement pour être éradiquées.

    Il faut savoir que l’apparition des mousses est due à une trop grande acidité du sol ou carrément son asphyxie.

    Dans le premier cas, Il faut aérer le sol en enlevant le maximum de mousses grâce à un scarificateur ou un râteau. Ensuite, il faut relever le pH du sol en appliquant du carbonate de calcium sous forme de granulés. Nous utilisons le Calci gazon dont vous en trouverez la notice ici. Cela va tuer les mousses restantes et l’engrais inclus va favoriser la reprise du gazon.

    Si le sol est asphyxié, il faut en rechercher la cause. Parfois, le sol est trop humide et il faudra peut-être y remédier par un drainage approprié… Parfois c’est simplement le fait de ne pas ramasser l’herbe après la tonte qui va favoriser l’asphyxie et le développement de maladies

    Pour se débarrasser des envahisseuses il faudra scarifier le sol puis apporter de l’engrais pour réactiver la vie organique dans le sol.

  • Et si on optait pour les recettes de grand-mère...

    Le désherbage « écolo » ça marche ?

    Tout ce qui est vinaigre, sel et autres eaux de pommes de terres bouillies ne fonctionne pas ! Enfin, si, ça tue les mauvaises herbes mais aussi toute vie autour et dans les profondeurs du sol ! C’est bien plus destructeur que le traitement chimique dont je vous ai parlé.

    Pour ce qui est du désherbage à la vapeur, idem ! Ce traitement chauffe le sol et tue toute faune et bactéries dans ses premiers centimètres. Ce traitement par choc thermique n’est en plus absolument pas efficace dans la durée puisque vous devrez recommencer à peu près tous les 15 jours

    Ne reste plus qu’à faire votre choix en fonction de votre sensibilité écologique mais aussi celle de votre dos, ne nous voilons pas la face ! Nous restons évidemment à votre disposition pour tout conseil