Lutte biologique contre les petits envahisseurs du jardin

3 Août 2020 | Actualités

Nous sommes entrés dans cette période de l’année où il fait bon flâner dans son jardin. Admirer nos plantations, fleurs, ou encore légumes qui poussent au potager sont autant de petits plaisirs… Et quoi de plus énervant que de constater la présence de petits envahisseurs qui risquent de venir compromettre ces moments de bonheur ??? Concept Paysager vous aide à lutter contre, évidemment de façon biologique...

OH…LES PETITES PUNAISES!

Il est évident qu’entre les pucerons, cochenilles, thrips, aleurodes et autres acariens, lutter sans pour autant recourir aux produits phytosanitaires très toxiques pour notre environnement devient compliqué. Nous vous aidons à choisir la bonne méthode…

La coccinelle

Tout d’abord, ce petit insecte bien connu et apprécié de tous vit en moyenne une année. Elle pond généralement entre Avril et Juin ses œufs par groupe de 10 à 20. Il sont implantés sous les feuilles des plantes infestées par les pucerons.

Ensuite, de ces œufs, naissent environ 5 jours plus tard des petites larves. Elles se révèlent de méthodiques dévoreuses de pucerons, mais aussi d’insectes indésirables cités plus haut. Elles peuvent en dévorer jusqu’à 1700 durant leur phase larvaire contre seulement 20 par jour une fois adulte.

Nous savons en outre que ces larves passent par 4 stades larvaires. Ils durent chacun 4 à 5 jours en grossissant et en muant. Et c’est au terme du quatrième stade que la larve s’immobilise et se fixe à une feuille. Nous parlons alors de nymphose. Enfin, une semaine plus tard, la petite coccinelle appelée imago éclos.

Ce petit compagnon de lutte biologique peut être acheté sous forme d’œufs ou de très jeunes larves. Ils ou elles sont contenus dans des bouteilles hermétiques. Après réception de ces contenants, il faudra en quelque sorte “semer” les larves  sur les plantes parasitées par les pucerons.  Et puisqu’elles ne volent pas, elles restent sur la plante et dévorent les pucerons méthodiquement.

Le conseil de votre expert paysagiste

Ces petits coléoptères sont par conséquent de précieux alliés tout aussi efficaces que de toxiques traitements insecticides. Lorsqu’ils deviennent adultes, ils pondront à leur tour sur d’autres plantes infestées… Et le cycle sera maintenu pour protéger votre jardin.

Avant d’introduire les larves, quelques impératifs…

  • Ne pas avoir traité au moins 3 semaines auparavant la plante avec un insecticide,
  • S’assurer que ce ne sont pas les fourmis qui « cultivent » les pucerons. Si c’est le cas, se débarrasser d’elles. Elles risqueraient de tuer les larves introduites au profit de leurs petits protégés qui produisent pour elles du miellat.

La chrysope

Il existe un petit insecte bien moins connu mais tout aussi efficace en lutte biologique: la chrysope, ou plutôt sa larve. Elle est, elle aussi, un formidable allié au jardin pour la lutte contre les pucerons, cochenilles mais aussi araignées rouges

Aussi appelée la demoiselle aux yeux d’or, ce petit insecte consomme 300 à 400 pucerons durant son développement. Il faut savoir qu’une fois adulte, elle se nourrira exclusivement de nectar et de pollen de fleurs. Elle assurera donc, au passage, la pollinisation.

Comme la coccinelle, elle dépose ses œufs (environ 1000 en un cycle) sur les plantes. La ponte se fait non loin d’une belle colonie de pucerons, vers Février-Mars.

Et en Avril, les larves se libèrent et commencent à dévorer les pucerons. Puis elles passeront par l’état de nymphe et ensuite d’adulte. Ce cycle peut prendre de 3 semaines à 2 mois.

Pour bien accueillir ces petits insectes, les fleurs à nectar seront à privilégier. Elles adorent la bourrache, la capucine, l’aneth, la carotte sauvage ou encore le fenouil.

Pour lutter biologiquement contre les insectes parasites de vos plantes, elle s’achète sous forme d’œufs ou de très jeunes larves. Le mode de contenance est le même que celui des larves de coccinelles.

Le conseil de votre expert paysagiste

Il est à noter que pour réussir l’introduction de ces demoiselles aux yeux d’or, il faudra compter 4 à 6 larves par foyer de ravageur. Plus simplement il faudra compter 10 larves par plantes. Et enfin, comme les coccinelles, les larves de chrysope deviendront adultes et pondront à leur tour pour protéger votre jardin !

Le test Concept Paysager

Nous avons testé cette méthode d’introduction de la larve de coccinelle et de la larve de chrysope il y a peu, et le résultat est impressionnant !

2 semaines seulement après leur introduction, tous les foyers de pucerons qui infestaient les plantes ont été purement et simplement éradiqués. Par conséquent nous commençons à voir quelques coccinelles et chrysopes peupler le jardin. Un vrai enchantement pour petits et grands !

Alors n’hésitez pas à prendre contact avec nous si vous souhaiter vous informer davantage ou commander des larves. Nous vous répondrons avec grand plaisir!

création ou entretien, concept paysager est là pour votre projet

Besoin de l'avis d'un professionnel
pour estimer le prix de votre projet ?

N'hésitez pas à nous solliciter, nos paysagistes prendront contact avec vous dans les meilleurs délais !