Lutte biologique contre les chenilles processionnaires

6 Fév 2020 | Actualités

Les chenilles processionnaires sont très urticantes. Elles font leurs nids dans les pins et vont bientôt en sortir et se mettre en procession. Découvrez les moyens de lutte biologiques de votre expert paysagiste...

DES PETITES BÊTES PAS TRES SYMPATIQUES

Les chenilles processionnaires du pin sont bien connues dans le Sud-Ouest depuis quelques années. Elles ont malheureusement progressivement envahi le territoire Français. Ces “petites bêtes” poilues peuvent être très dangereuses pour nos animaux de compagnie qui peuvent les ingérer ou les enfants qui seraient tentés de les toucher… Découvrez des moyens simples, efficaces et naturels pour lutter contre les chenilles processionnaires…

D’où viennent les chenilles processionnaires?

Un peu de biologie…

Les chenilles processionnaires du pin sont les larves du papillon de nuit Thaumetopoea pityocampa.

Comme tous les lépidoptères son cycle de vie se déroule selon 3 phases.

Les adultes émergent de terre en été et ne vivent que le temps de la reproduction soit 1 jour pour les mâles et 2 à 3 jours pour les femelles. Elles pondront chacune 80 à 250 oeufs disposés en manchons ordonnés le long de 2 aiguilles de pin.

Dès leur éclosion, 5 à 6 semaines après la ponte, elles dévorent méthodiquement les aiguilles de pin.

Elles passent alors par 5 stades larvaires entrecoupés de mues. Elles finissent par descendre de l’arbre en processions pour aller s’enterrer dans un sol meuble en attendant leur période de reproduction.

 

La reproduction

Le cycle biologique annuel de la chenille processionnaire fonctionne ainsi :

Les papillons de chenilles processionnaires du pin sortent traditionnellement de leur chrysalide durant la période estivale de Juin à Septembre.

Les femelles émettent dès leur sortie des phéromones pour attirer les mâles. Une fois accouplées, elles cherchent un arbre hôte et y déposent leurs œufs pour ensuite mourir, comme les mâles, quelques heures ou jours après.

Dès l’éclosion, les larves vont former un réseau de soie qui va constituer leur nid, indispensable à leur survie pour l’hiver.

3 à 6 mois plus tard, au 5ème et dernier stade larvaire, les chenilles descendent de l’arbre et se mettent en procession de nymphose (Janvier à Mai). Elles s’enterrent et tissent un cocon de nymphose puis leur développement s’arrête. C’est la diapause qui durera, selon le climat, de plusieurs semaines à 3 ans.

 

Comment lutter contre les chenilles processionnaires?

Nous avons appris au fil des années à lutter contre ce petit insecte envahissant. Cela devient plus que nécessaire car il infeste une grande partie des pins dans le Sud-Ouest qui, à terme, fragilisés par les chenilles, seront attaqués par les maladies et les champignons et mourront…

Pire, nos enfants, attirés par ces drôles de petites bêtes poilues sont tentés d’y toucher. Malheureusement, les poils sont extrêmement urticants et peuvent causer des lésions graves, voir un œdème de Quincke. Il en va alors du pronostic vital de l’enfant car cet oedème est par définition un gonflement rapide de la peau et des muqueuses au niveau de la tête et du cou…

De même, nos animaux de compagnie se retrouvent en situation de détresse extrême s’ils en ingèrent… Ils peuvent aussi en mourir s’ils ne sont pas pris en charge à temps.

Pour éviter ces cas extrêmes, il convient de s’éloigner des chenilles processionnaires si vous en voyez.

Ainsi, si vous avez un ou plusieurs pins infestés dans votre jardin, nous pouvons vous proposer différents moyens de lutte

Les méthodes conseillées par Concept Paysager

Par principe et respect de la nature, nous n’agissons pas par pulvérisation de produits chimiques. Nous mettons en place suivant les périodes de l’année des dispositifs de luttes biologiques

Nous pouvons tout d’abord intervenir sur la croissance de la chenille. En effet, plusieurs méthodes sont efficaces  sur les stades de développement de la chenille pour limiter sa progression

Lors de la période d’accouplement, qui commence en Mai, nous mettons en place des pièges à phéromones femelles  sur de grandes surfaces, Ils sont disséminés pour perturber les mâles qui, ne sachant où aller, ne peuvent s’accoupler.

Sur les surfaces plus petites, d’autres pièges à phéromones peuvent être posés avec des sacs de recueils. Les mâles y resteront piégés

Lors de la période de procession, nous mettons en place autour de l’arbre atteint un système de cerclage avec poche de récupération. Il permet la canalisation des processionnaires dans des sacs en vue de les détruirePour protéger l’arbre et éviter que les chenilles ne passent par de petits interstices, nous mettons en place un mastic écologique entre le cerclage et son tronc.

Un autre moyen méconnu est la pose de nichoirs à mésanges. Ce petit oiseau de nos jardins est un prédateur naturel très friand de chenilles processionnaires. Les attirer dans votre jardin est donc bénéfique, à l’instar des chauves-souris pour les moustiques…

Enfin, pendant la période hivernale, l’élagage reste le moyen le plus efficace de les éradiquer. Nous pouvons alors épointer les branches contenant des nids puis nous les détruisons par incinération.

Si vous constatez que vos pins sont infestés ou vous désirez d’autres conseils pour lutter efficacement contre les chenilles processionnaires, faites appel à votre expert paysagiste par ici

création ou entretien, concept paysager est là pour votre projet

Besoin de l'avis d'un professionnel
pour estimer le prix de votre projet ?

N'hésitez pas à nous solliciter, nos paysagistes prendront contact avec vous dans les meilleurs délais !