Comment choisir entre gazon naturel et synthétique?

13 Mai 2020 | Actualités

Pas ou peu d'entretien... c'est ce que tout un chacun recherche pour son jardin. Car oui...profiter d'un beau gazon sans y toucher ou presque, ça fait plutôt rêver... Votre expert paysagiste de Gironde s'est penché pour vous sur la question et aborde les différents avantages et inconvénients du gazon naturel et du gazon synthétique. Suivez le guide!

LE VRAI DU FAUX

Votre jardin est sûrement revêtu d’un beau gazon fleurit (parfois), avec des mauvaises herbes (souvent …). En tous cas, l’entretien  de ce gazon commence à vous peser et vous vous demandez sûrement si un gazon synthétique ne ferait pas meilleur effet… Sachez que les gazons synthétiques sont maintenant de belle facture, à condition de bien le sélectionner. Le gazon naturel a aussi bien des avantages si on apprend à l’entretenir régulièrement… Laissez-nous vous expliquer et laisser votre choix s’opérer…

Le gazon naturel et ses propriétés

Les beaux jours sont ENFIN arrivés et vous regardez votre jardin avec envie pour vous y prélasser… Et vous constatez que votre gazon est composé de… mauvaises herbes et autres mousses disgracieuses et vous avez envie de lui redonner du peps! Alors à vos pelles et pioches!… Ou à votre téléphone pour contacter votre paysagiste préféré!!!

Le gazon est bon pour la nature et l’écologie! Et oui, il emprisonne le carbone et les polluants de l’air, restitue de l’oxygène et rafraîchit l’atmosphère. Il absorbe aussi la pollution sonore… semer du gazon en lieu et place de graviers sera beaucoup plus doux aux oreilles…

Qu’il soit semé ou en rouleaux de gazon de placage, le naturel demande une certaine préparation

Tout d’abord il faudra désherber intégralement l’étendue de gazon. Pour se faire, deux méthodes… Une qui respecte la nature et l’autre non… Vous pouvez vous référer à notre article “Comment se débarrasser des mauvaises herbes”.

Donc… soit vous désherbez manuellement… Si vous avez un petit jardin c’est envisageable. Ou avec une mini-pelle (beaucoup moins fatiguant). Il faut gratter à une profondeur d’environ 3 cm et tout évacuer en décharge.

Soit vous choisissez la méthode ultra chimique… C’est beaucoup moins fatiguant mais beaucoup plus polluant. Utilisez un désherbant total qui va rendre le sol nu. Ce produit stoppe l’activité chlorophyllienne des plantes et elles meurentEnsuite il vous faudra attendre 3 semaines minimum pour envisager de semer.

Ensuite viendra le temps du décompactage et de l’aération du sol. Cela favorisera l’installation du système racinaire du gazon. L’eau pénétrera également mieux dans le sol. Pour cela, utilisez un rotavator ou un motoculteur. Et si vous avez envie d’entretenir votre forme…alors utilisez la bêche

Puis viendra le moment de l’amendement car oui, il faut bien le nourrir ce sol… et / ou du correcteur de pH… On vous explique tout!

Il faut effectivement enrichir le sol pour favoriser l’apparition de la vie microbienne avec des fumiers, des algues ou du tourteau (en méthode naturelle). Vous pouvez aussi utiliser des engrais chimiques si vous le souhaitez…

Et si votre sol comprend beaucoup de mousses, cela veut dire que son pH est trop bas. Pour le redresser, utilisez du Carbonate de Calcium. Cela évitera que vous soyez à nouveau envahit par les mousses dans le gazon que vous êtes soigneusement entrain de refaire…

Une fois cette ou ces opérations réalisées, il est temps de ratisser votre sol comme une table de billard… j’exagère un peu… Il faudra réaliser les formes et pentes souhaitées ou aplanir au mieux le sol.

Le gazon semé

Puis vous pourrez semer le gazon. Pour se faire il est très important de réaliser l’opération de filet et contre-filet… Quésaco???

Il faudra commencer par semer un filet de graines assez dense en périphérie des obstacles de votre jardin ainsi qu’en limite des allées et des massifs. Cela arrêtera proprement le gazon.

Puis vous pourrez, en partant de ce filet, semer vers l’intérieur en dégradé de densité sur une bande d’environ un mètre. Cela créera une progressivité. Ensuite vous pourrez semer le reste de votre gazon normalement, à raison de 30 à 50 g/ M².

La solution idéale lorsqu’on a pas trop le compas dans l’œil?… L’engazonneuse… Cette machine merveilleuse que vous pouvez louer fait le travail quasiment à votre place! En effet, après avoir réglé la densité de semailles avec une simple molette, vous n’avez plus qu’à passer sur le sol avec la machine. Le gros avantage est qu’en même temps qu’elle sème, il y a un rouleau avec des mailles qui enfouit légèrement les graines et qui casse les dernières petites mottes de terre. Ensuite un rouleau tasse légèrement le sol et met en contact les graines avec la terre. Cela favorise leur germination et évite le dessèchement des graines et donc leur mort.

Et si vous ne pouvez louer cette machine alors il faudra faire travailler vos muscles de nouveau et ratisser d’abord pour enfouir les graines, puis passer un rouleau à eau ou à sable pour compacter légèrement et mettre en contact les graines avec la terre.

Ensuite, et quelle que soit la méthode, il faut épandre un engrais à libération progressive et arroser! Et bien arroser… Sinon c’est le dessèchement des graines assuré…

Petite astuce…semer en Automne! Et oui, non seulement il n’y aura pas besoin de beaucoup d’arrosage mais surtout, le gazon fera son système racinaire durant l’hiver et donc sera beaucoup plus résistant le printemps venu…

Le gazon de placage

Et si vous n’avez pas la patience d’attendre de voir germer votre gazon…alors pensez au gazon de placage! La préparation du sol sera la même… MAIS!!! Il faudra vraiment cette fois-ci que le sol soit ratissé façon tapis de billard…et que le sol soit très enrichit… Et oui car ce joli gazon poussé en gazonnière à l’habitude d’être chouchouté à l’engrais et à l’arrosage quasi constamment…

Les rouleaux se présentent en format de 1 M² et environ 40 cm de large. Pour les poser, vous commencerez par une extrémité et les déroulerez les uns après les autres. Tous les rouleaux doivent impérativement être posés de façon extrêmement serrée et les plaques doivent être parfaitement juxtaposées. Pourquoi??? Et bien s’il y a ne serait-ce qu’un infime vide, le sol dessèche et le gazon se racornit et meurt… Alors au revoir le joli gazon!

A la fin de cette opération, il faudra compacter au rouleau et arroser abondamment.

Le gros bémol est qu’il faudra nécessairement installer un arrosage automatique en plus de ce gazon. En effet, impossible, et croyez-en notre expérience, de pouvoir entretenir un gazon de placage sans arrosage automatique. Même si vous en prenez le plus grand soin en arrosant manuellement tous les jours, cela ne remplacera jamais la régularité d’un arrosage automatique. A condition, bien sûr, que les recoupement des arroseurs soient parfaits. Et pour cela, vous pouvez nous faire confiance!

Comme on l’a dit, le gazon naturel présente de nombreux avantages sur le plan écologique mais voilà, il faut l’entretenir régulièrement, tondre, désherber et arroser. Alors une autre solution s’impose à vous…

Focus sur le gazon synthétique

On ne va pas y aller par 4 chemins… La tranquillité à son prix! Son installation est vraiment plus onéreuse… Comptez en moyenne 50€ / M² alors que le gazon semé sera à 5€ / M² et le gazon de placage à 12€ / M². Ces prix comprennent la fourniture et la pose par nos soins.

Bien sûr, vous trouverez moins cher…mais…Ces gazons synthétiques sont de bien moins bonne qualité, résistent moins dans le temps et demandent beaucoup plus d’entretien. En effet, une fois posés, ces gazons sont lestés avec du sable ou des billes de caoutchouc qu’il faut très régulièrement brosser pour homogénéiser leur étalement… Une contrainte monumentale!

Votre choix pourra s’opérer en fonction de nombreux critères. Les options sont quasi infinies… vous pourrez sélectionner sa hauteur, sa couleur, sa densité, la finesse des brins. Vous pourrez même faire des mélanges de couleurs pour le rendre le plus naturel possible… Un mélange automnal mêlera des brins jaunes et verts par exemple…

L’un de ses nombreux avantages est que vous pouvez le poser sur n’importe quel type de support… Du balcon au carrelage, tout est possible!

En outre, le gazon synthétique est d’une grande résistance à la chaleur, aux piétinements et aux expositions aux produits chimiques de type chlore de piscine. Attention cependant à la qualité du gazon que vous sélectionnez, la résistance ne sera pas du tout la même! Et lorsque malheureusement un morceau de charbon de votre barbecue estival le fait fondre, vous pourrez découper cet endroit et apposer un patch pour le rendre comme neuf!!! Sachez par ailleurs que vous pouvez demander à ce que votre gazon synthétique soit ignifugé!

En ce qui concerne la pose, il faut tout d’abord désherber l’emplacement du futur gazon synthétique. La méthode est la même que pour les gazons naturels. Par contre, le ratissage doit être absolument irréprochable et s’il y a des pentes, elle doivent être très régulières.

Ensuite, il faut apporter un sablé-concassé de calibre 0 / 2 mm ou 0 / 4 mm. C’est une sorte de gravier très fin que l’on va compacter sur la terre à l’aide d’une plaque vibrante. Il faut évidemment lisser au maximum pour qu’aucune pierre ni aucune motte de terre ne soit visible.

Et vient le moment d’installer une toile tissée verte sur ce support. Elle évitera aux herbes indésirables tant redoutées de pousser à travers votre nouveau et très beau gazon synthétique...

Et enfin, on pose le gazon… Il se présente sous forme de rouleaux également… Il sera fixé avec des clous et des agrafes ainsi que des bandes d’encollement. Et non, il ne risque pas de s’envoler!

Et la touche finale…Il faut le brosser pour redresser les fibres et voilà! Vous pouvez profiter de votre tout nouveau gazon.

Petite astuce de votre expert paysagiste : Il y a un sens de pose! Les fibres devront être couchées en direction du point de vue principal… Pas de panique! Contactez-nous et nous vous conseillerons!

Sachez que ce gazon a une durée de vie de 15 à 20 ans environ si on l’entretien correctement… Entretien??? Et oui… Il y en a un minimum mais rassurez-vous…rien à voir avec le gazon naturel. Il faut simplement passer un aspirateur à feuilles ou laisser un robot balayeur enlever tous les débris qui se déposent au cours du temps. Cet entretien à donc lieu notamment en hiver avec les chutes de feuilles.

Et dernière chose…brosser le gazon synthétique de façon régulière pour redresser ses fibresCeci surtout sur les zones de passage fréquent…Le gazon synthétique que nous sélectionnons est frisé à la base, ce qui permet aux fibres de se redresser avec l’ensoleillement mais ce n’est pas suffisant si l’on veut le résultat escompté! 

Faire son choix

Il faut, maintenant que vous avez toutes les cartes en main, vous poser les bonnes questions

Les gazons naturels et synthétiques ont chacun des atouts et des inconvénients qui leurs sont propres. Votre choix s’opérera en fonction de vos besoins et de votre philosophie.

Quel usage en aurez-vous? A quel emplacement le destinez-vous? Quel temps voulez-vous et pouvez-vous consacrer à son entretien?

N’hésitez pas à nous contacter pour vous aider à faire ce choix. Notre vision experte vous orientera naturellement…

création ou entretien, concept paysager est là pour votre projet

Besoin de l'avis d'un professionnel
pour estimer le prix de votre projet ?

N'hésitez pas à nous solliciter, nos paysagistes prendront contact avec vous dans les meilleurs délais !